Localisation de la chapelle St-Nicolas

Il ne reste que les textes aujourd'hui pour tenter de déterminer l'emplacement de la chapelle.

[Le nom de la rivière] lui vient de la chapelle dédiée à ce saint, qui fut construite près de ses rives. Elle occupait précisément la même place qui est tenue à présent par le four à chaux. Elle existait probablement dès 1432, puisque, dans une reconnaissance de cette année, on mentionne des fonds contigus au chemin par lequel on va de Charlieu à Saint-Nicolas (juxta iter quo itur de Cariloco ad sanctum Nicolaum). Il y avait alors sur ce chemin, des granges, des jardins. Une autre reconnaissance de 1524 frappe sur des terres situées sur la ruette par laquelle on va du grand chemin de Saint-Nicolas au lieu du Préal (juxta ruettam quo itur a magno itinero sancti Nicolai ad locum du Préal). Le Préal était à droite du chemin, en quittant Charlieu.

Les passages que je viens de citer s'appliquent au pont, s'il y en avait un, aussi bien qu'à la chapelle. Au moins est-il certain que le petit pont de bois qui a précédé celui qu'on voit maintenant portait aussi le nom de Saint-Nicolas. Quant à la chapelle, elle tombait en ruines en 1754 (Almanach du Lyonnais, 1754).

J-B Desevelinges, pages 303-304.

Malheureusement, le four à chaux a disparu, et le cadastre moderne n'en fait pas mention.

Claudius Aulas est plus précis pour ce qui concerne la localisation de la chapelle :

Ce faubourg de la ville doit son nom à une ancienne chapelle qui s'élevait à environ 50 mètres de la route, près du chemin qui va aux eaux-mortes du Sornin, à l'endroit où fut installé un four au chaux encore en activité au début de notre siècle. C'est aussi la chapelle St-Nicolas qui donna son nom au ruisseau d'abord appelé Boart (en 1432) puis Somplain, dénomination qui lui est encore donnée dans un acte de 1783 au sujet de son cours. Il est devenu, ces dernières années, le ruisseau le Bézo.

Claudius Aulas, page 155.

Etienne Fournial (Charlieu, p. 236) publie un petit croquis de J-B de Sevelinges qui peut nous éclairer, surtout si on le compare avec le cadastre de 1831, feuille A1 :

Croquis de J-B de Sevelinges

Etienne Fournial situe la chapelle "au nord de la route de Châteauneuf", mais cela ne colle pas avec les indications précédentes : "sur la ruette par laquelle on va du grand chemin de Saint-Nicolas au lieu du Préal [...]. Le Préal était à droite du chemin, en quittant Charlieu. (Desevelinges)", "près du chemin qui va aux eaux-mortes du Sornin" (Aulas)...
D'autre part, les parcelles 125 et 126 sont au sud de la route, et non au nord. Le nord n'ayant sans doute pas changé de place depuis le temps de M. Desevelinges, je ne vois pas d'autre façon correcte d'interpréter son croquis. Dans cette hypothèse, les mentions "Charlieu" et "Châteauneuf" n'ont cependant aucun sens...
Un lecteur du site m'a fait fort justement remarquer qu'il lui paraît peu probable qu'on ait construit (au sud de la route) une chapelle en partie souterraine dans le lit marécageux du Sornin.... Il penche plutôt pour une localisation au nord de la route, vers les établissements Moncorger. Alors, que penser ? Chacun se fera son idée.


Le cadastre de 1831 et une photographie aérienne de 1956 (cliquez pour voir en grand) :

Le cadastre actuel mentionne toujours la chapelle.

L'emplacement approximatif de la chapelle

Page créée le 29/05/2014, dernière modification le 17/08/2018.